Valeurs

Quand les enfants sont surprotégés

Quand les enfants sont surprotégés


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les parents actuels aiment raconter de petites batailles et des «exploits» que nous avons faits avec des frères et sœurs, des cousins ​​ou des amis lors d'excursions sur le terrain ou pendant les vacances, des jeux de plein air comme grimper aux arbres, descendre des ravins, chasser des serpents, traverser des précipices ... d'innombrables escapades cela aurait fait dresser les cheveux de nos parents, mais nous avons survécu et apprécié. L'un des instincts qui est éveillé par la paternité est l'instinct de protection envers notre progéniture, quelque chose d'absolument nécessaire et naturel.

Nous savons tous que l'enfance est une étape d'immaturité et d'expérimentation dans laquelle les dangers se multiplient et les parents éprouvent donc une angoisse irrémédiable face à la possibilité que notre enfant puisse souffrir d'un accident ou être émotionnellement blessé par une certaine frustration (certains parents souffrent même du fait que leurs enfants puissent être grondés ou imposer des règles de comportement à l'école, de peur que leur petit ne souffre), mais s'ils n'apprennent pas à accepter maintenant que les frustrations et les peurs sont minimes, ils peuvent prendre racine et durer jusqu'à la maturité.

La plupart des parents d'aujourd'hui ont tendance à surprotéger nos enfants, peut-être en raison des nouvelles et d'une conscience accrue que les dangers peuvent être innombrables. Mon beau-frère qui travaille dans une salle d'urgence pour enfants est complètement hystérique avec ses enfants parce qu'il voit des choses effrayantes à son travail (cela peut être compréhensible, mais pas souhaitable). Il ne s'agit pas de mettre un bandeau sur nous pour ne pas voir les risques éventuels que comportent certains jeux ou l'envie d'expérimenter et la curiosité de ce qui les entoure (dangereux ou non). Mais il n'est pas non plus normal que les enfants ne puissent rien faire du tout sans notre supervision.

Les enfants d'aujourd'hui ne peuvent pas faire de vélo sans casque, ils ne peuvent pas sortir au parc sans crème solaire, ils ne peuvent pas faire les courses sans compagnie, etc. Les enfants ont besoin de défis, ils doivent apprendre à contrôler le monde dans lequel ils vivent, ils doivent se sentir en sécurité et libres, nous devons donc leur donner confiance et non appréhension ou peur. Apprenez-leur à être prudents, mais pas craintifs ou lâches. Il y a une différence entre l'insouciance et le défi, afin de ne pas réduire leur désir d'apprendre, d'expérimenter, d'être autonome ou de profiter et de contrôler le monde qui les entoure. Valorisons la juste mesure des choses, quand le risque est faible, il faut faire confiance aux capacités de nos enfants et ne pas se mettre dans le pire des cas, les laisser grandir et vieillir, avec notre encadrement, mais sans nos craintes.

Patro Gabaldon

Vous pouvez lire plus d'articles similaires à Quand les enfants sont surprotégés, dans la catégorie de l'autonomie sur site.


Vidéo: Ego, ami ou ennemi? (Mai 2022).